La Belle au bois dormant : le Ballet

Dimanche 16 Novembre, je suis allée voir avec des amies, le ballet de la Belle au Bois Dormant de Saint Petersbourg ! C’était vraiment sublime !

Inspiré du conte de Charles Perrault et des Frères Grimm, ce ballet retrace l’histoire de la jeune Aurore en un prologue, trois actes et cinq tableaux. La chorégraphie de Marius Petipa et la musique de Piotr Llitch Tchaïkovski, nous offre un magnifique alliage, sans parler de l’orchestre philharmonique qui accompagne les artistes sur scène.

La danse et le théâtre sont omniprésents dans chaque tableau. Le roi, la reine, les valets et la cour jouent la comédie. Ils nous racontent l’histoire avec une multitude de mouvements et d’expressions du visage. Tandis que les Fées, y compris la Fée des lilas, le Prince Désiré et bien entendue Aurore, s’expriment en dansant. Des danses voluptueuses, pleine de grâce et de caractère.

L’histoire :

Quelques différences se sont glissées dans le ballet par rapport au conte, mais cela n’a rien enlevé à l’histoire que l’on peut avoir dans notre souvenir !

Tout commence par l’annonce du baptême d’Aurore, la fille du roi Florestan XIV. Toutes les fées y sont conviées et apportent chacune un don pour la princesse, (beauté, grâce, générosité …). Malheureusement, elles sont interrompues par l’arrivée de la Fée Carabosse, très mécontente de ne pas avoir été invité. C’est donc avec rage et malveillance, que celle-ci jette un sort à Aurore : à l’âge de ses 16 ans elle se piquera le doigt et mourra. Mais la Fée des lilas atténue le sort et annonce que Aurore ne mourra pas mais sera plongé dans un profond sommeil, et que seul un prince pourra la réveiller.

Jusque là, l’histoire est la même. Ce qui change c’est qu’elle ne se pique pas le doigt au bout d’un fuseau, comme dans le conte, mais en tenant un bouquet de roses que la Fée Carabosse a ensorcelé et amené lors de son seizième anniversaire. Et comme la malédiction l’avait prédit, la princesse Aurore, et tout le royaume, s’endorment pendant cent ans, jusqu’à l’arrivée d’un prince.

Le deuxième acte du ballet se passe cent ans plus tard et est basé sur le Prince Désiré, chassant en forêt. Soudain il a une vision d’Aurore, qui est symbolisée par un magnifique duo entre le Prince et la Princesse. Tout deux se découvrent en dansant merveilleusement. Charmé par sa beauté, il supplie la Fée des lilas de l’emmener voir la princesse, toujours en dansant. La Fée des lilas accepte, et le Prince Désiré découvre alors tout le royaume envahi par les ronces et les vignes. Il réveille Aurore d’un baiser et lui déclare son amour.

Le troisième acte est le mariage de la Princesse Aurore et du Prince Désiré. Une grande fête est organisée, et ce qui est différent du conte c’est que dans le Ballet d’autres personnages sont présents. On retrouve alors le Chat botté et la chatte blanche, Cendrillon et son prince, l’oiseau bleu et la Princesse Florine ou encore le Chaperon Rouge et le Loup ! Tout le monde danse et font la fête pour célébrer ce mariage. Chaque couple se présente auprès de la famille royale. Pas de caractère pour le Chat botté et la Chatte Blanche ainsi que pour Le Petit Chaperon Rouge et le Loup, Pas de deux pour l’oiseau bleu et la Princesse Florine et enfin Pas de quatre pour Cendrillon et son prince. A la fin de ces adages, Aurore et Désiré rentre en scène sur un Pas de deux. L’acte finit en apothéose !

L'Oiseau bleu et la Princesse Florine sur un pas de deux !

L’Oiseau bleu et la Princesse Florine sur un pas de deux !

Mon avis

J’ai vraiment adoré ce ballet ! Peut être parce que c’est un ballet inspiré du conte de Disney ? C’est possible ! Étant fan des Walt Disney, je ne peux qu’aimer !

Dans ce ballet où est réunie danse et comédie, nous replonge dans la magie du conte de Perrault et des Frères Grimm. Les danseurs exceptionnels habillés de somptueux costumes, nous ont offert un sublime spectacle. Le gros côté positif de ce spectacle, est je pense, l’orchestre philharmonique en live ! Le son était magnifique et résonnait parfaitement bien dans la salle du Zénith de Montpellier.

Un ballet à ne vraiment pas rater !